Publié dans CAPPEI, ULIS ECOLE

CAPPEI =quitter sa zone de confort

s'inscrire au cappeiL’inscription au Cappei, le passage dans l’enseignement spécialisé, ne sont une mince affaire… En en effet, sur des sites en ligne, on voit beaucoup de professeurs des écoles qui posent la question : que faire ? passer, on ou non le pas ?

Il est sûr que le fait d’enseigner dans le spécialisé oblige à revisiter ses pratiques professionnelles, et évidemment à tout réactualiser, perfectionner.

On quitte alors sa zone de  savoirs et de certitudes. C’est un peu comme nos élèves, dans ce que Serge Boimare décrit dans : « l’enfant et la peur d’apprendre ». On se retrouve dans une zone de mouvance, puisque l’on passe d’un état vers un autre , avec cette zone de transition où l’on se remet  en question.

J’ai beaucoup aimé la vidéo qui va suivre, de Nicolas Fleger. (Coach et conférencier internationnal). Il explique bien cette notion de zone de confort, ainsi que les changements d’état, le pourquoi des peurs.  J’ai bien aimé cette notion de « zone de confort qui s’agrandit en gagnant sur l’ancienne zone de peur ou d’apprentissage ».

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VIDEO    Il nous parle de la charge émotionnelle et des « tensions liées aux apprentissages » qui nous retiennent dans notre Zone de confort.  Heureusement, elle est contre balancée par la tension créative qui nous pousse à avancer et à chercher. C’est la motivation qui va alors nous aider à aller vers cette nouvelle zone d’apprentissage.

Dans les peurs qui empêchent d’avancer il peut y avoir : peur du regard des autres, peur d’échouer, peur du ridicule et peur de la honte, parfois peur de ce que dira la famille.

Pour pouvoir avancer il faut – identifier ces peurs, – croire en soi-même, – avoir une vision claire de nos objectifs à atteindre. Cela donne alors, une autre vision de la vie, plus d’opportunités au final, et une nouvelle source de motivation. Il s’agit aussi d’avoir connaissance des « préjugés qui nous limitent » pour gagner encore davantage de confiance en soi-même. Il faut aussi de temps en temps retourner dans sa zone de confort pour en ressortir plus fort, et on se rendra compte que cette zone de confort finalement s’est agrandie, et a évolué. Ceci renforcera la confiance en soi et permettra de se sentir bien.

Le fait d’atteindre son but ramène en soi une forte dose de satisfaction.

 

 

Publicités

Auteur :

J'aime m'enrichir en cherchant sur le net... Après avoir souvent pioché ailleurs, je partage à mon tour mon travail. N'hésitez pas liker ou à mettre un petit mot en passant, si cela vous sert ! Après avoir été longtemps en CP, je suis en ULIS ECOLE depuis cette année scolaire ! Nouvelle aventure d'une richesse inouïe !

2 commentaires sur « CAPPEI =quitter sa zone de confort »

  1. Dans un mois c’est le CAPPEI et j’ai le sentiment d’être enfin sortie de ma zone de panique et d’être dans une nouvelle zone de confort. Quelle année de folie !
    Bonne réussite à toi pour le CAPPEI.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s